Nos conseils pour savoir communiquer avec le petit dernier

Posté by le Août 21, 2015 dans Naissance | 1 commentaire

La communication avec les enfants, c’est toujours tout un programme ! Quel que soit leur âge, il faut toujours trouver la bonne méthode pour savoir s’exprimer ou les écouter. Avec ceux qui sont assez grands pour parler, ça passe encore. Le plus difficile, c’est d’apprendre à communiquer avec le petit dernier.

Vous trouvez que c’est mission impossible ? Je vais vous apprendre comment faire, et vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas jouer de la parole avec votre nouveau-né. Utiles pour maman comme pour papa, donc on ne se défile pas les hommes !

 pieds-efants

Sachez à quel moment communiquer

Vous n’allez pas forcer votre bébé à s’exprimer quand il a juste envie de plonger dans un sommeil profond en attendant le prochain caca ! Ce qu’il faut, c’est guetter les bons moments pour échanger. De préférence, quand il y assez de chaleur et de calme pour que le bébé se sente bien.

N’allez pas non plus lui faire la conversation quand il y a du bruit partout ! Vous ne ferez que l’énerver pour perdre son attention aussi rapidement. Ce que je vous conseille, c’est donc de vous mettre dans un endroit où la lumière et le bruit ne pas vont capter l’attention de votre petit. Ça fonctionnera beaucoup mieux que si vous essayez de lui parler là où toute votre famille fait du tumulte.

Apprenez à l’écouter

Je ne vous dis pas de le forcer à parler, mais plutôt de faire attention aux petits signes qu’il vous envoie. Bien sûr, les pleurs sont le moyen de communication le plus évident dont il dispose. Et c’est grâce à aux que vous allez pouvoir apprendre à décoder ce que votre bébé veut dire.

Ok, au début on ne sait plus vraiment s’ils nous font des misères parce que la couche est pleine, parce qu’ils ont la dalle ou juste parce qu’ils ont besoin de câlins. En vous concentrant un peu, vous arriverez sans trop de peine à reconnaitre les pleurs qui veulent dire cacou et les autres qui réclament juste de l’attention.

1 commentaire

  1. C’est facile de dire qu’on peut décoder les pleurs avec de l’entrainement. En pratique, c’est loin d’être évident, et je serre très souvent les mâchoires pour ne pas exploser. Je pense que le mieux c’est de commencer par des cours qui nous apprennent à garder notre calme quand on commence à en avoir par-dessus la tête des cris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *