Burn-out et enfant : le gap est franchi

Posté by le Août 10, 2016 dans Pédagogie | 1 commentaire

Vous vous dites surement que votre enfant est heureux, qu’il ne connait pas ce que c’est que le stress et ce qu’est la pression, et pourtant vous vous trompez. Ce n’est pas parce que c’est un petit enfant qu’il est forcément heureux. Nos enfants connaissent eux aussi une forme de stress et une forme de pression, que nous leur infligeons, nous parents, à l’école sans oublier l’entourage. Le gap est franchi,  le burn-out atteint aussi nos enfants, il faut les aider sinon, c’est la cata !

Comment savoir qu’un enfant a le burn-out

Un enfant qui semble atteint de celle maladie moderne présentera les mêmes symptômes qu’un adulte. Il y aura une première phase, celle de la fatigue. Généralement, on s’aperçoit que l’enfant est toujours fatigué, qu’il n’aime plus autant jouer qu’avant, qu’il est exténué même quand il vient de se réveiller. Il a aussi des changements d’humeur assez marqués, il passe du rire aux larmes, il est irritable et susceptible.

Si vous ne prenez pas l’enfant en charge à ce stade, cela peut arriver jusqu’au craquage, la limite pour le burn-out total. Eh oui, l’enfant craque complètement, il peut avoir jusqu’à des envies suicidaires. Avouez que c’est terrifiant quand il s’agit d’un enfant. Si vous ne faites encore rien à ce stade, l’enfant peut en arriver à la dépression totale, une phase très difficile à vivre, autant pour l’enfant que pour les parents.

Beaucoup d’entre nous pensent que dire le mot burn-out chez les enfants est un peu fort, et pourtant c’est réellement ce qui se passe au vu de ces nombreux symptômes. Nos enfants subissent beaucoup de pression, et ce sont nous les parents qui en sont les premiers responsables avec tout ce qu’on leur demande, être parfait dans un monde où personne ne l’est.

Comment faire pour aider l’enfant ?

Si vous remarquez les changements quand il en est encore au stade simple de l’épuisement, je vous recommande de mettre tout de suite votre enfant au repos. Laissez-le profiter de ses journées, emmenez-le dans un endroit nouveau, calme et propice à la détente pour qu’il puisse se ressourcer.

Si le craquage a déjà pris place, je crains qu’il ne faille se rendre à l’évidence. Un traitement médicamenteux devient une nécessité. Consulter des psychologues pour enfant sera sans doute indispensable aussi. Vous devez rester près de lui en toute circonstance. Il doit se reconstruire petit à petit et vous devez l’y aider avec une assistance psychologique.

1 commentaire

  1. Enfant et burn-out, oui c’est terrifiant, mais cela se produit vraiment. Je suis psychologue et depuis un certain temps, les enfants qui viennent en consultation chez moi sont de plus en plus nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *